Calendrier des blogs
<< février 2007 >>
lumamejevesadi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728291
23/02: Ça va pas fort.
17/02: Excellente semaine à Strasbourg pour le développement soutenable
12/02: Bordeaux : coup de théâtre !
9/02: Confédération paysanne. Négociations CAN. Marchés publics.
2/02: Petits rapports. Présidentielle.

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Excellente semaine à Strasbourg pour le développement soutenable


samedi 17 février 2007

Pour une fois, les votes n’ont pas été si mal que ça. Courageux rapport Fava sur les vols Air-CIA, ferme résolution sur le Darfour, rapports sur les déchets, le choc pétrolier, l’effet de serre, et divers rapports économiques…
Ce premier rapport, résultat d’une commission d’enquête dont le rapporteur (...)


En réponse à :

Excellente semaine à Strasbourg pour le développement soutenable

mardi 27 février 2007

Je ne vois pas trop où vous voyez des producteurs qui changeraient de type de culture..

Le maïs blanc n’est quasiment pas produit dans les pays développés et les USA sont le seul et unique fournisseur du Mexique. Pour de simple question de ressources matérielles et technique, je vois mal un producteur de maïs blanc mexicain pour le marché local passer à la production de maïs pour l’exportation d’un claquement de doigt juste après avoir entendu un discours de Bush.

Le seul changement qu’il y a eu au niveau de l’offre et de la demande, c’est que le maïs américain devient de plus en plus utilisé localement au lieu d’être envoyé au quatre coin de la planète... Ca commence à devenir assez schyzophrénique de militer pour la production locale paysanne tout en voulant garder les bas prix qu’obtiennent les uns gràce à la surproduction agricole subventionnées des autres.

D’autant plus que dans le cas du mexique les tortillas sont subventionnés depuis le temps des aztèques et c’est la décision du président actuel d’arrêter les subventions qui a fait exploser les prix (sans compter la privatisation du service public de la tortilla au moment ou son directeur était le frère d’un ex-présient)...

Est-ce que vous auriez dénoncé l’arrêt des subventions européenne à l’exportation au motif que ça allait "faire monter de 40% le prix du poulet en Afrique de l’Ouest" ? Mais par contre quand ce sont les Etats Unis ils sont bientôt accusé de faire mourir de faim l’humanité...

"Et ce n’est pas seulement vrai pour le maïs, cela concerne potentiellement toutes les plantes contenant des sucres , dont les céréales, et déjà réellement le blé."

Ca fait plus de 5 ans qu’on entend la FAO sonner le tocsin parce que le fait que la Chine, l’Inde ou le Brésil allait passer dans le camps des pays dépendant de l’importation de céréale était un facteur de bouleversement de l’économie mondiale... pas certain qu’une centaines d’usines d’éthanol qui utilise 40 millions de tonnes de grain soient capable de battre l’ensemble des activités d’élevage qui en utilises 620 millions (tout comme l’Indonésie n’a pas eu besoin d’attendre les projets de construction de raffineries de biodiesel pour détruire ses forêt, le marché des huiles de friture y suffit amplement...)

Quand le prix du maïs était extrémement bas les éleveurs l’utilisaient pour nourrir leur bêtes, maintenant que les producteurs se sont détournés de cette culture et qu’il y a eu des mauvaises récoltes chez ceux qui y sont resté, le prix du maïs augmentent et les éleveurs retournent à des céréales plus traditionnelles qui voient elles aussi leur prix augmenter (d’autant plus qu’elles aussi ont eu à subir des mauvaises récoltes)...

Enfin je fais juste que reprendre les chiffres et explication du "food outlook" de la fao [1]

"Pour commencer, plus de sobriété dans la demande de produit final (la lumière, le chauffage, le déplacement), plus d’efficience technique dans la manière de la produire. C’est ce qu’on appelle « économie d’énergie ».

Ensuite, économie renouvelables. Elles viennent en général du Soleil (les usines marémotrices tirent leur énergie de la Lune, la géothermie de la Terre). Faisons sécher notre linge au soleil avant d’installer des piles photovoltaïques. Pour fixer l’énergie solaire, la production de biomasse est certes la forme historiquement et encore aujourd’hui dominante. Et avant de cultiver des plantes, à grand renfort d’eau, de pesticides et d’engrais, brûlons (après fermentation en Gaz) nos déchets putrescibles. Une ville suédoise fait rouler ses trains de banlieue avec ses déchets ménagers."

La ville de Lille est aussi une des pionnières en Europe dans l’utilisation de biogaz pour le transport urbain. Mais changer le carburant des bus n’enlève pas les contraintes des transports en commun. Interdire les importations de biocarburants ça pourrait faire baisser la consommation de carburant si c’était le seul choix possible pour faire du carburant. Seulement non, le biocarburant c’est juste une alternative. Les ressources en pétrole minérale sont encore très large (le Canada a plus de pétrole que l’Arabie Saoudite), elles vont juste être plus onéreuses à produire.

Je comprends pas le raisonnement qui consiste à dire qu’entre deux choix : l’un qui est extremement dommageable pour la planète (les ressources fossiles) et l’autre qui pose problème mais moins, on se retrouve à dire qu’on préfère rester sur la situation actuelle tant que ce qu’on nous propose comme alternative n’est pas totalement parfait sur tous les points...

Et puis une fois raffiné je vois mal comment faire le tri entre les biocarburants produit à partir des surproductions agricoles et les projets qui consiste à exploiter les terres non cultivables avec très peu d’intrants (switchgrass, jathropha...). Bientot un label rouge sur les carburants ?

[1]http://www.fao.org/docrep/009/j8126e/j8126e00.htm


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.