Calendrier des blogs
<< février 2007 >>
lumamejevesadi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728291
23/02: Ça va pas fort.
17/02: Excellente semaine à Strasbourg pour le développement soutenable
12/02: Bordeaux : coup de théâtre !
9/02: Confédération paysanne. Négociations CAN. Marchés publics.
2/02: Petits rapports. Présidentielle.

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Excellente semaine à Strasbourg pour le développement soutenable


samedi 17 février 2007

Pour une fois, les votes n’ont pas été si mal que ça. Courageux rapport Fava sur les vols Air-CIA, ferme résolution sur le Darfour, rapports sur les déchets, le choc pétrolier, l’effet de serre, et divers rapports économiques…
Ce premier rapport, résultat d’une commission d’enquête dont le rapporteur (...)


En réponse à :

Excellente semaine à Strasbourg pour le développement soutenable

samedi 24 février 2007

Je ne comprends pas bien l’argument. Si X % des producteurs de maïs blanc se reportent sur le maïs jaune, l’offre de maïs pour alimentation humaine baisse et son prix augmente, non ?. Et ce n’est pas seulement vrai pour le maïs, cela concerne potentiellement toutes les plantes contenant des sucres , dont les céréales, et déjà réellement le blé.

C’et un fait que l’ALENA, comme la plupart des accords de libre échange Nord –Sud, fait d’abord chuter le prix des aliments et détruit les paysanneries vivrières. Puis il peut aussi expulser les paysanneries et ré augmenter le prix des aliments pour hommes par une reconversion des sols vers la production pour bétail (soja au Brésil). Le ponpon est atteint par la reconversion vers la production pour automobiles.

Sur la décroissance je me suis mainte fois exprimé (faites ce mot sur un des moteurs de recherche du site). Le problème est : décroissance de quoi ? de l’empreinte écologique de l’humanité. Cela peut demander beaucoup plus de travail et de capital accumulé.

Pour commencer, plus de sobriété dans la demande de produit final (la lumière, le chauffage, le déplacement), plus d’efficience technique dans la manière de la produire. C’est ce qu’on appelle « économie d’énergie ».

Ensuite, économie renouvelables. Elles viennent en général du Soleil (les usines marémotrices tirent leur énergie de la Lune, la géothermie de la Terre). Faisons sécher notre linge au soleil avant d’installer des piles photovoltaïques. Pour fixer l’énergie solaire, la production de biomasse est certes la forme historiquement et encore aujourd’hui dominante. Et avant de cultiver des plantes, à grand renfort d’eau, de pesticides et d’engrais, brûlons (après fermentation en Gaz) nos déchets putrescibles. Une ville suédoise fait rouler ses trains de banlieue avec ses déchets ménagers.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.