Calendrier des blogs
<< avril 2006 >>
lumamejevesadi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
27/04: Sud-Américains à Bregenz. Tchernobyl.
21/04: Dans les décombres du Non : UE, CAN, Verts français…
18/04: La manif de Cherbourg. Le retour du 122.
14/04: Dialogue social ferroviaire, répression policière
7/04: Ces soi-disant libéraux...

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Ces soi-disant libéraux...


vendredi 7 avril 2006

Comme je le craignais, cette semaine a d’abord été marquée par notre lourde défaite, en plénière, sur mon rapport sur politique de la Concurrence. Le texte ayant été complètement édulcoré en Commission économique et monétaire, les Verts ont tenté de réintroduire par amendements, avec votes nominaux, trois (...)


En réponse à :

Ces soi-disant libéraux...

dimanche 28 mai 2006

Eh bien corrigeons nous aussi, point par point.

Mon texte répondait au vôtre qui n’était pas très long :

« Eh oui, un parlement, une assemblée, une commission, ça se "lobbyise". Youhou, vive la "democratie" représentative... alors qu’un peuple, qui par définition n’est pas structuré et organisé politiquement, ça ne se "lobbyise" pas. Ca illustre quand meme le fait que le TCE apportant plus de pouvoir legislatif au PE, c’est démocratiquement pas franchement une avancée tant qu’il n’y a pas de controle citoyen. »

Je dis et maintiens que refuser le doublement du pouvoir des représentants directs des citoyens (et notamment, pour la première fois, l’extension de leur contrôle à la politique agricole commune) , dire que « c’est pas franchement une avancée parce qu’un député ça se lobbyise », c’est la définition traditionnelle de l’anti-parlementarisme, la reprise du discours boulangiste contre « la gueuse ». Exalter le referendum qui aurait l’avantage de soumettre la question à un peuple « non structuré et non organisé politiquement » donc « non-lobbyisable », ça s’appelle le « bonapartisme ». Il s’agit là d’un terme forgé par Marx dans "Les luttes de classe en France" à propos de Napoléon III mais que les historiens appliquent à d’autres cas, y compris le fascisme et le gaullisme : le gouvernement par referendum appliqué à un peuple non structuré.

Cela n’a strictement rien à voir avec votre réponse à ma réponse qui plaide, semble-t-il, pour un combinaison respectueuse et équilibrée de la démocratie représentative et directe. Les verts français sont pour, sans ignorer que le peuple est, encore plus que ses élus, soumis à la pression du lobbyisme : ça s’appelle la publicité, la propagande, la démagogie, et plusieurs de nos militants importants sont engagés dans la critique de ces moyens de pression.

Nous nous sommes battus pour qu’il y ait un referendum sur le TCE, et nous avons gagné (mais nous n’avons pas eu le referendum que nous demandions : le même jour dans tous les pays), ensuite nous avons appelé à voter Oui pour commencer à sortir de Maastricht-Nice, et nous avons perdu. Je critique ce Non des Français car, comme vous dites, « ils avaient les moyens constitutionnels de changer les choses et ils n’ont rien fait en ce sens » : ils ont préféré en rester à Maastricht -Nice. Ou plutôt ils ont été « lobbyisés » par des partis et des démagogues qui les ont convaincus que, pour changer d’Europe, il fallait répondre Non à la question « Autorisez vous le gouvernement à remplacer Maastricht Nice par le TCE ? »

Cependant, à l’échelle européenne, la majorité des pays représentant la majorité de la population a déjà voté Oui au suffrage direct ou indirect, et si l’on s’en tient aux 4 pays qui ont voté par referendum, 55 % ont voté Oui. Nous avions donc raison de faire confiance aux peuples.

« Je ne vois vraiment pas en quoi ça te dérange, dites-vous ensuite, qu’un citoyen (assoc, syndicats, parti politique meme minoritaire comme les verts ... etc ...) interviennent dans le débat politique et propose des idées nouvelles ou objecte des actes legislatifs, si au bout du compte, c’et le peuple par son vote qui décide ? »

Je ne vois absolument aucun indice, dans aucun de mes textes sur mon site, que cela me dérangerait. Je suis moi-même membre d’un parti et de multiples associations, où à ce titre, j’interviens dans le débat public et me bats pour que les citoyens décident, par un vote, direct ou indirect. Vous avez dû vous tromper de blog.

Ce que confirme le passage suivant : « Je t’invite à écrire un joli article qui fait une comparaison objective entre la démocratie representative (comme celle qui existe en France) et la démocratie "directo-representative (comme celle qui existe en suisse) en te demandant quel système est le plus bénéfique pour la démocratie. Un bel article bien argumenté, comme on en trouve sur ton site. Ce sera surement beaucoup mieux que tes "arguments" à l’emporte-pièce du genre "la gauche européenne n’en veut pas"(où ai-je ecrit ça ??????? refernce SVP), "la gueuse", "bonapartisme" que tu m’as sorti jusqu’à présent... Décevant... Je suis sur que tu es capable de faire beaucoup mieux !! Et je pense que ce genre reflexion est au moins aussi importante que celles sur la communauté andine, la concurrence non-faussée ou la constitution européenne. »

Vous trouverez sur mon site quantité d’articles sur la démocratie (utilisez le Google interne) et notamment des critiques détaillées de l’Europe de Maastricht-Nice (celle du Non). Une de mes critiques les plus récurrentes sur Maastricht Nice est notamment que les peuples n’y sont le plus souvent représentés qu’au second degré (par les gouvernements issus des élections législatives nationales) alors que le TCE renforçait le poids de la démocratie au premier degré (les députés élus au suffrage universel direct) et introduisait la possibilité de l’initiative législative populaire par pétition d’un million (mais pas la décision finale qui est constitutionnellement interdite dans certains pays qui ont une terrible expérience du bonapartisme).

Rien en effet sur la comparaison France-Confederation Helvétique, sujet sur le quel je n’interviens pas car je ne l’ai pas travaillé (mais j’en ai entendu parler et, je l’avoue, en termes plutôt moins dithyrambique que les vôtres).

Mais dire comme vous le faites que ce sujet (comparaison France-Suisse) est « au moins aussi important que sur la communauté andine, la concurrence non-faussée ou la constitution européenne » relève encore une fois de cet antiparlementarisme que vous illustrez. Vous reprochez à un député de rendre compte hebdomadairement à ses électeurs de son action pour laquelle il a été élu, pour laquelle il est payé, et plutot bien payé. Vous pouvez vous contre-foutre de la communauté andine et de la concurrence faussée par les monopoles Orange-SFR ou les subventions indues à Ryanair. Moi aussi, et j’attends avec impatience la fin de ce mandat pour ne plus travailler qu’à ce qui me plait et déjà finir mon livre sur Mallarmé.

Mais la vertu, en démocratie , c’est de faire ce pour quoi on est élu. A partir du moment où les citoyens ont un contrôle indirect sur la politique de la concurrence et les rapports avec les pays du tiers monde via les commissions dont je suis membre et les délégations comme celle que je préside (et croyez bien que les assoc qui se succèdent dans mon bureau ne me laissent pas une minute pour oublier que j’ai justement été élu pour les relayer dans ces domaines), ou je fais mon boulot et j’en rends compte à mes électeurs, structurés en partis, syndicats et assoc (pour qu’ils puissent critiquer mes options) ou je ne leur parle que d’autre chose. Mais alors je démissionne.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.