Cette fois, Dominique, c’est trop !


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Jeudi 22 septembre 2011

Retour du Japon, je lis ton interview à TF1. Je suis écœuré.

J’ai essayé pendant toute cette affaire, et dès l’origine, de tenir la balance égale entre la présomption de ton innocence et la présomption de sincérité de Natifassou Diallo, jusqu’à imaginer un scénario fondé sur le malentendu mutuel. Quand les preuves ont été révélées d’un rapport sexuel avec tentative de pénétration brutale et éjaculation dans la bouche, il ne restait plus qu’à savoir si ce rapport était « consenti » ou non, et là c’était encore « parole contre parole ».

Et là-dessus le procureur Vance a apporté des doutes sur la parole de Natifassou sans questionner la tienne. J’ai montré alors que même si tout ce que disait le procureur était vrai, cela restait compatible avec le témoignage d’une immigrée sans-papière qui raconte un « récit d’amertume » stéréotypé pour obtenir l’asile (récit qui peut être faux mais n’exclut nullement un besoin brûlant de quitter son pays en proie à l’anarchie et aux bandes armées). Les imprécisions sur l’endroit où s’est réfugiée la plaignante après les faits me semblaient parfaitement naturelles en cas de traumatisme, peu plausibles s’il y a eu « complot » ou « piège ». Mais j’indiquais que, bien sûr, si son « protecteur » (je ne connais pas la sociologie des Guinéens de New-York) était un petit « parrain » qui l’utilisait comme mule pour blanchir son argent, il était douteux que, soumis à réélection, le proc poursuive l’inculpation. Ce qui s’est confirmé cet été.

Tu avais le droit de te taire, de prendre du champ, de reconstruire ta relation avec ta femme. Tu avais aussi le droit d’ouvrir ton cœur. Ta prestation de TF1 ne m’apparait qu’une minable manœuvre pour influencer le « jury de l’opinion ».

À ton crédit : tu avoues la relation (bien obligé) et tu disculpes Mme Diallo de « relation tarifée ». Ce point est important, car cet été a rodé une version sur le net, inspirée visiblement par tes avocats : Mme Diallo serait une prostituée que tu n’aurais pas voulu payer, d’où les traces et de rapport et de violences. Version un peu trop « ad hoc », en miroir des évidences factuelles, mais qui rendait justement compte de tous ces éléments. Je suppose que l’abandon de cette version (après bien d’autres…) vient de l’impossibilité pour tes avocats d’établir que l’intéressée soit une prostituée.

Tu avoues ensuite une faute morale et là, mystère : laquelle ? L’infidélité ? On ne convoque pas TF1 pour ça. Moi je vois surtout une faute morale : nous prendre pour des imbéciles en brandissant le rapport du proc censé te disculper. « Le rapport du procurer dit quoi ? prétends-tu. Il dit que Natifassou Dialo a menti sur tout. Toute cette histoire qu’elle a raconté est un mensonge. » C’est toi qui mens sur le texte que tu brandis. Tu m’as fait pensé à Colin Powell brandissant en plein conseil de sécurité de l’ONU une fiole d’anthrax bidon pour justifier l’invasion de l’Irak.

Aujourd’hui, tout est sur le net, la version anglaise comme la traduction française du rapport de non-lieu du procureur. Je le cite :

« Les preuves physiques, scientifiques et autres établissent que l’accusé a eu un rapport sexuel hâtif, précipité, rapide, avec la plaignante, mais elles ne démontrent pas de manière indépendante qu’il s’agissait d’un rapport forcé et non-consenti. En-dehors de la plaignante et de l’accusé, il n’y a pas d’autre témoin oculaire de l’incident. Par conséquent, indéniablement, un jury de procès ne peut déclarer l’accusé coupable que s’il est persuadé au-delà de tout doute raisonnable que la plaignante est crédible. En effet, l’affaire repose entièrement sur son témoignage.

Au moment de l’inculpation, toutes les preuves disponibles nous ont convaincus que la plaignante était digne de confiance. Mais des preuves recueillies pendant notre enquête post-inculpation ont gravement ébranlé sa fiabilité en tant que témoin. Le fait qu’un individu ait menti dans le passé ou commis des actes criminels ne le rend pas nécessairement indigne de foi vis-à-vis de nous en tant que procureurs, ni ne nous empêche d’amener un tel individu à la barre des témoins lors du procès. Mais la nature et le nombre des mensonges de la plaignante nous rendent incapables d’accorder crédit à sa version des faits au-delà du doute raisonnable, quelle que soit la vérité sur la rencontre entre la plaignante et l’accusé. Si nous ne la croyons pas au-delà du doute raisonnable, nous ne pouvons pas demander à un jury de la croire (1) »

Et dans cette note (1) le proc t’interdisait à l’avance de lui faire dire ce qu’il n’a pas dit :

« 1. Cette motion explique la base de notre demande que l’accusation renvoyée par le grand jury soit abandonnée. Son propos n’est pas de faire des conclusions factuelles. Mais nous ne pouvons tout simplement plus avoir confiance au-delà du doute raisonnable en l’affirmation que l’accusé est coupable. »

Un point, c’est tout, et le proc enchaîne par tout un cours de droit sur les devoirs de sa charge. Mais nous nous avons la preuve depuis cette prestation sur TF1 (que rien ne t’obligeait à faire) que tu mens, que tu te fous de nous, en spéculant sur la fracture numérique, qui fait que 98% des téléspectateurs ne liront jamais le contenu du rapport que tu brandissais. La « crébilité » de ta parole ne vaut pas plus que celle de Mme Diallo.

Bien sûr tu peux penser que ça te regarde (20 minutes de télé suivies par 46 % des téléspectateurs, quand même…). Bien sûr je te garde mon estime pour la façon dont tu as géré le début de la crise et je suis persuadé que tu étais le meilleur économiste possiblement désignable à ce poste décisif du FMI (et là aussi peut être il y a faute morale : à ce niveau de responsabilité, on doit pendant un temps se conduire comme un moine). Bien sûr tu avais de bons sondages pour battre Sarkozy.

Mais l’affaire n’est pas un « fait divers » apolitique, hors-politique. C’est une destruction des avancées de 40 ans de lutte des féministes sur le viol. Non seulement par la façon dont Mme Diallo a été traitée par tes amis de Paris (ce dont tu n’es pas responsable), mais par ta propre façon de te justifier.

À supposer même que tu ou elle ou que vous vous soyez séduits l’un l’autre puis ayez « conclu » en 7 minutes, sortie de douche comprise. Il se trouve qu’une femme peut avoir accepté la possibilité d’un rapport sexuel « normal » et se trouve agressée, humiliée, traumatisée par une relation aussi brutale que celle qu’elle a décrite et qu’a confirmée l’enquête scientifique, et considérer que c’était un viol. Et alors c’en est un, même entre époux.

Alors reste la possibilité d’un « doute raisonnable » que tu évoques : piège, complot, « nous verrons ». Mais il faudra alors, pour vaincre SA présomption d’innocence, au moins avoir l’ébauche de la preuve d’un complot, avec commanditaire (Sarko ? Lagarde ? les monétaristes allemands ?) et surtout montage du piège. Or c’est justement un élément que ne dément pas le proc, dans l’enquête de la police :

« L’enquête [ de la Manhattan Special Victims Squad] n’a pas fait apparaître de signaux d’alerte dans les antécédents de la plaignantes. Elle avait travaillé pendant trois ans à l’Hôtel Sofite, son dossier d’employée ne contenait pas de mention d’incident ou de problèmes disciplinaires, et ses chefs la décrivaient comme une employée modèle. Confrontée au fait qu’elle était entrée aux Etats-Unis en se servant d’un visa et d’un passeport au nom d’une autre personne, elle a aisément admis le fait. Enfin, les preuves disponibles indiquaient que la plaignante ignorait que l’accusé séjournait à l’hôtel et ne pouvait donc pas avoir organisé une rencontre, et qu’elle était entrée dans la suite en croyant que celle-ci était vide. D’autres preuves s’accordaient avec l’hypothèse d’une rencontre non consentie entre la plaignante et l’accusé. »

Il ne reste donc qu’une possibilité (s’il ne s’agissait pas d’un viol, si la plaignante n’était pas mécontente de ce rapport) : non un piège, mais une exploitation mensongère des faits, après coup. Bien contente d’une relation si émoustillante avec un French Lover comme toi (j’ai oublié de te féliciter pour ta verdeur, ta capacité de séduction), elle aurait pu prendre peur pour sa place, ou réaliser en découvrant qui tu étais qu’elle pouvait en tirer de l’argent. SI effectivement elle ne s’est pas sentie agressée, alors on peut à la rigueur parler de « piège a posteriori ».

Je ne suis pas un féministe béat, j’ai écrit un livre sur une femme (Phèdre) qui a menti en accusant faussement de viol. Mais j’aurais aimé t’entendre dire que bien sûr, si elle a perçu comme un viol cette relation qui a bel et bien eu lieu dans la forme où elle s’en est plainte , elle a parfaitement le droit, elle aussi, à tes excuses, et à demander réparation (symbolique et monétaire) à la justice. C’est le B.A. BA de la notion de justice, ce qui a permis à la civilisation, depuis la Thora et avant, d’échapper à la vendetta.

Mais je suis au regret de constater, sur le seul élément factuel que je puisse vérifier moi-même (ton « témoignage » sur le contenu du rapport du procureur, qu’encore une fois rien ne t’obligeait à brandir à la télévision), qu’il n’y a rien à attendre de ta parole en cette affaire.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve436

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 12 contributions à ce blog.
  • Cette fois, Dominique, c’est trop !

    DSK élu, on aurait eu notre Berlusconi, n´est-ce-pas ?

    Ce qu´il apparait n´est pas seulement une affaire de moeurs ou de justive, c´est une nouvelle confirmation que le pouvoir corrompt. C´est encore une preuve que nos sociétés sont "naturellement", et même peut-être nécessairement hypocrites.

    La corruption est un des fondements de nos sociétés, et je ne m´aventurerai pas á dire quand cela a commencé !

    L´intéressant dans "les histoires" DSK c´est que tous les ingrédients y sont ... politique, finance, police, libertinage et bien sur leurs correspondants "négatifs" magouilles, fraudes, trafics, blanchiments, flics verreux, protitution etc etc

    Le problème est que nous avons développer des outils d´une telle puissance que ces attitudes sociales sont devenues fatales ... les messages d´appels au secours, d´alertes ne fonctionnent plus et on va dans le mur !

    Une des derniéres est : "il faut continuer le nucléaire au risque de perdre 1/2 million d´emploi" ... même si c´est avec le risque d´en perdre ou sacrifier des millions ... c´est désolant ...

    Je ne regrette pas la vasectomie que j´ai faite quand j´étais encore jeune !!!


    Jeudi 10 novembre 2011 à 19h59mn57s, par Philippe Lévi (philippe_s_levi@yahoo.com.br)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve436#forum4148
  • T. Banon, plainte classée

    Il va (sûrement) venir sur TF1, avis de classement en main, expliquer que maintenant il sait qu’il est innocent puisque le parquet a classé la plainte. Et puis, afficher son soutien pour Martine Aubry, c’est quand même plus important que ces histoires de soubrettes et de nymphettes !.
    Jeudi 13 octobre 2011 à 11h44mn08s, par Joke (joke@no-log.org)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve436#forum4075
  • Cette fois, Dominique, c’est trop !

    M. Alain LIpietz,

    Pour un citoyen ordinaire, sans formation adaptée, il est difficile de saisir les mots, et les maux qu’ils contiennent, quand il est question de crise bancaire, de dette des États …… Je suis donc friand d’explications et j’essaie de faire avec.

    Je viens de tomber sur une vidéo étonnante, à la fois pleine de pédagogie visuelle mais qui me laisse perplexe. On y parle de création monétaire, de réserves fractionnaires et de l’article 123 du traité de Lisbonne……

    Voici le lien : http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

    J’aimerais que vous me donniez votre sentiment. En espérant que vous ayez le temps de me répondre, je vous remercie encore pour la qualité de votre blog.

    C.P.


    Mardi 4 octobre 2011 à 03h25mn39s, par Claude PELLETIER
    lien direct : http://lipietz.net/?breve436#forum4073
  • Dominique c’est trop... depuis trop longtemps !

    Salut Alain, je souscrit à la quasi totalité de ton article... mais un phrase me laisse vraiment pantois ... je te cite :

    "Bien sûr je te garde mon estime pour la façon dont tu as géré le début de la crise et je suis persuadé que tu étais le meilleur économiste possiblement désignable à ce poste décisif du FMI"  ????????

    Tu gardes donc toute ton estime sur le plan juridique et de la probité ? pour :

    > DSK qui a été mis en examen dans l’affaire de la mnef pour recel d’abus de biens sociaux, prise illégale d’intérêt, faux et usage de faux... aurais tu confondu "relaxé" avec "innocenté" ?

    > DSK qui a recelé, caché et fait disparaitre la fameuse cassette "Mery", laquelle révélait le système de détournement "Chirac"... et accessoirement a menti avec un aplomb incroyable avant d’être contraint d’avouer, devant la multiplication des preuves... > sans oublié le curieux non-lieu dans l’affaire Elf...tout aussi crédible que le non lieu pour Chirac dans l’affaire "Ville de Paris"... dans laquelle Dsk est encore cité... tout comme dans l’affaire des frégate de taiwan...

    Sur le plan économique et politique ? pour : > DSK patron du FMI qui a contraint l’Islande a privatiser son énergie, et fixé des conditions de soutien qualifiées de "grotesques" par Eva Joly... qui ajoute même "irresponsable" !!! > DSK l’homme politique qui ne jure que par le retour a croissance et qui n’a pas levé le petit doigt pour lutter contre les paradis fiscaux... autant dire un programme en parfaite opposition avec les fondamentaux de l’Écologiste que tu es...

    J’entend bien Alain, que ce Dominique est ton ami à titre personnel...mais tu souligne justement qu’un homme politique doit se comporter de manière exemplaire, et que l’amitié ne doit pas altérer la justesse du jugement envers un amis...

    Voilà pourquoi, cette phrase me laisse vraiment circonspect... Car tu ne peux te défaire de ton "habit" d’homme politique Écologiste, même en parlant de "ton ami"...

    Crois tu vraiment que c’est "juste cette fois que c’en est trop" avec DSK ? Ou alors ton amitié t’aurais juste fais écrire cette phrase de manière "irréfléchie" ?

    a te lire, amitiés Dominic


    Dimanche 25 septembre 2011 à 11h51mn07s, par Dominic Lecolo (domverts@free.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve436#forum4071
    • DSK au FMI

      Je vous invite à relire mot à mot la phrase que vous citez et à propos de laquelle vous polémiquez contre moi de manière assez odieuse, et en plus ridicule quand on le fait par écrit (puisque on peut relire) !

      Ou alors vous situez l’affaire de la Mnef "au début de la crise" ? la "cassette Méry" ? Lunaire.

      Mais revenons à la gestion du début de la crise par le FMI. Je soutiens (comme l’avaient fait les membres du conseil scientifique d’ATTAC) que DSK a géré cette crise depuis le FMI en tant que "le meilleur économiste possiblement désignable à ce poste décisif". Bien sûr tout n’a pas été parfait, chacun d’entre nous, économistes indignés, aurait fait mieux, certainement... sauf que nous n’étions pas "désignables à ce poste".

      Le FMI avec à sa tete DSK a été le bastion keynésien contre la vague libérale à la Hoover-Tardieu-Laval qui a déferlé, sous la houlette de Merkel et des Shyloks allemands, à partir de 2010 et qui pousse le monde à l’abime. Cf mon texte de synthèse actuelle sur la crise : http://lipietz.net/?article2670

      S’agissant de l’Islande, sur lequel j’ai eu l’honneur d’être invité par Eva Joly ( http://lipietz.net/?breve381 ) à être le principal économiste-conseil à démontrer que "les Islandais ne doivent pas payer" (http://lipietz.net/?article2517), j’ai déjà témoigné. DSK n’a pas été le plus "faucon" au sein du FMI, qui n’a pas été en l’espèce la plus "faucon"des institutions (http://lipietz.net/spip.php?article2623) et je doute qu’on ait à attribuer personnellement à DSK le développement de l’industrie de l’aluminium par géothermie en Islande.

      Au passage, un détail : cette, exigence de la part du FMI, que l’Islande développe un nouveau secteur exportateur (en l’occurrence sa géothermie) pour avoir un nouveau prêt du FMI, ne sert pas çà financer les dettes anciennes, mais les "nouvelles". Même si la dette islandaise avait été annulée, cela n’enlève rien au fait que l’Islande ne se nourrit plus de poisson.

      Maintenant, chacun reste libre de profiter des turpitudes de l’individu DSK pour taper sur la ligne du FMI « au début de la crise ». C’est inélégant et peu scientifique mais cela fait partie des méthodes contemporaines de l’argumentation politique. J’espère au moins que vous vous rendez compte de qui sont vos alliés dans ce douteux combat : les monétaristes allemands et le Tea Party.


      Mardi 27 septembre 2011 à 06h12mn23s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve436#forum4072
  • Cette fois, Dominique, c’est trop !

    Bravo pour votre indignation, mais juste une question : comment pouvez-vous continuer à le tutoyer ? Voilà ce que j’écrivais en mai 2011 : "A quel titre un individu, quelles que soient son importance, sa notoriété et ses responsabilités peut-il être hors de portée d’une dérive criminelle ? L’affirmer reviendrait à accréditer l’approche différenciée de l’humanité : ceux qui ne peuvent s’abaisser à abuser d’une obscure domestique et le reste de la masse. Une partie de cette même masse défend aujourd’hui le puissant avec quelques arguments-tonneaux qui tournent de plus en plus vite mais ne font rien avancer."
    Samedi 24 septembre 2011 à 07h58mn00s, par Decrauze (artemus-west@hotmail.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve436#forum4067
    • Limites et persistance de l’amitié.

      Il se trouve que Dominique est un copain de boulot, quand nous étions chercheurs économistes. L’amitié perdure quelles que soient les fautes (surtout si elles sont imputables à une "passion"). Ce qui m’a choqué dans l’attitude de ses "amis" socialistes, c’est leur oubli des principes au nom de l’amitié. Des Verts ont commis des crimes et des délits de nature pulsionnelle ou passionnelle, les responsable ne les ont pas "couverts", ce qui n’a pas effacé l’amitié. Mais mon titre est explicite.
      Samedi 24 septembre 2011 à 10h03mn06s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve436#forum4068
  • Cette fois, Dominique, c’est trop !

    Merci pour ce papier, qui exprime bien ce que beaucoup ressentent. Je ne reprends pas ce que vous dites déjà, et fort bien.

    J’interviendrai sur deux points : TF1 et les "amis parisiens"

    Quels amis ! J’aurais honte si j’étais l’un d’eux. Je raserais les murs. Des "amis" qui se font ses complices. En plus, dans la situation, de "vrais" amis lui auraient déconseillé formellement d’aller faire son show à la télé, de jouer les Colin Powell avec l’ordonnance de non-lieu du procureur.

    TF1... Il aurait pu écrire un livre, fruit d’une réflexion et non d’une urgence, il aurait pu y analyser les possibilités de piège, de complot, dire qu’un homme dans sa position n’est jamais assez prudent, etc.

    Et surtout, écrire un chapitre sur Mme Diallo, sur la violence et le sous-développement qui obligent des femmes à fuir leur pays, au risque de se retrouver manipulées par les maffias dans les pays d’accueil... Voire contraintes à satisfaire les désirs sexuels des grands du monde développé ?

    Vous avez bien fait d’illustrer votre post par la photo du vrai Strauss-Kahn.


    Vendredi 23 septembre 2011 à 02h35mn28s, par Joke (joke@no-log.org)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve436#forum4066
    • Cette fois, Dominique, c’est trop !

      Tout à fait d’accord avec le second point, DSK n’avait rien à faire sur TF1 à cette date. Un article ou un livre mieux réfléchi, dans quelques années, auraient mieux convenu.

      Sur l’amitié, je réponds sur le commentaire d’Artemus-West de samedi.

      Bien amicalement.


      Samedi 24 septembre 2011 à 10h13mn47s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve436#forum4069
      • Cette fois, Dominique, c’est trop !

        Cher Monsieur Lipietz, Tout à fait d’accord sur l’essentiel de l’argumentation, claire et précise, je ne me permets pas d’attribuer un quelconque brevet, mais pardonnez-moi une seule expression me gêne "je te garde mon estime pour la manière.." sans sortir du contexte j’estime que ceci n’est pas "approprié" comme dit si bien DSK, comment peut-on estimer un homme politique puissant qui ment d’une façon aussi éhontée à son auditoire 13,5 millions de personnes ! Je suis heureux de ne plus être socialiste !
        Dimanche 25 septembre 2011 à 11h09mn34s, par XXXX (jmpieri@hotmail.com)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve436#forum4070
Calendrier des blogs
<< septembre 2011 >>
lumamejevesadi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
22/09: Cette fois, Dominique, c’est trop !
8/09: Rentrée sur-occupée. Journées d’été EELV. Eva. Gladys.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: