Calendrier des blogs
<< octobre 2005 >>
lumamejevesadi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
31/10: Mariage d’une fée
27/10: Semaine calme à Strasbourg
20/10: Séminaire du groupe Vert
16/10: Ses purs ongles très haut…
13/10: L’affaire Rhodia
11/10: Parité, Caritas, etc
6/10: Le plan B-B-B à fond la caisse
5/10: Une semaine ordinaire à Bruxelles

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Ses purs ongles très haut…


dimanche 16 octobre 2005

Mon « devoir de vacances », résultat de nombreuses années de réflexion sur ce poème de Mallarmé, est maintenant assez avancé pour que j’en livre à la critique une première version.
Vous pouvez la télécharger (pdf, 350 ko), et je serai heureux de connaître vos réactions, soit en privé soit directement (...)


En réponse à :

Avec "une" personne dedans ?

jeudi 31 janvier 2008

Oh ! merci, cher Monsieur, pour votre cadeau !

Et bravo pour le titre « Le sonnet en Nox » !

Où l’avez vous publié ? Puis je vous citer ?

Mon petit travail avance dans les trous (minuscules) de mon travail de député, mais j’en étais justement arrivé au problème "le sonnet en ix et la photographie". Je me permets de vous adresser l’état des réflexions correspondantes, qui vont, bien entendu, être enrichies par votre lecture !

Car j’ai dévoré votre article.

Très intéressant votre développement sur la gamme cachée dans le sonnet (mais en 1868 Mallarmé s’intéressait-il déjà à la musique ? sa fille le niera, mais elle était un bébé) et surtout votre rapprochement entre le couple de rimes or-ix et le couple oir-ige de l’Harmonie du soir de Baudelaire . Bravo ! et j’ai éclaté de rire sur votre remarque à propos du prénom de Niepce ;-)

Plus ennuyeux. Vous citez la lettre à Cazalis : « Un salon avec "une " personne dedans » et en faites un point de fond sur la "trahison" poème-image.

La première fois que je l’ai lue, cette lettre, c’était dans l’édition Poésie/ Gallimard (Marchal, 1992, p 239) : "Une chambre avec personne dedans". Et pour moi c’était évident à cause de la 2e strophe.

Je lis votre texte avec stupéfaction et me pose d’abord la question : utilisez vous le Pléiade-Mondor en 1 volume 1950 ou le Pléiade-Marchal en 2 volumes 1998 ?

La page 1488 n’existant que dans la première , j’y cours : en effet , "une personne". Le monde s’effondre sous mes pieds...

Mondor étant le découvreur de la lettre, je file à la toute seconde main (la première étant le manuscrit) , sa "Vie de Mallarmé", 1940, t1 p 268. En effet : "une personne".

Dépité, je vais à la troisième main, déjà celle de Marchal, "Correspondance" Folio 1995 (mais copyright à Mondor 1959, que je n’ai pas). Là, page 392, "avec personne". Idem dans le Pléiade-Marchal t. 1 page 732.

Bref, sur le même manuscrit de la lettre à Cazalis, Mondor lit "avec une personne dedans" et Marchal lit "avec personne dedans".

J’ai tendance à croire Marchal puisqu’il vient "après" (nous sommes des nains perchés sur les épaules de géants...) mais mon dieu, comme archiviste, il lui arrive de faire aussi des fautes (telle qu’attribuer le Thibaudet de la Nrf à Gallimard en 1912) .

Et surtout, "avec personne dedans" colle mieux avec le reste du paragraphe de la lettre, avec le poème lui-même, etc....

Vous qui me semblez être du métier , pourriez vous m’éclairer ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.