Calendrier des blogs
<< août 2005 >>
lumamejevesadi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
24/08: Vacances, II : Ulysse et les kri-kri
5/08: Liliane Dayot
3/08: Réflexions de vacances

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Réflexions de vacances


mercredi 3 août 2005

La première partie de mes vacances est terminée. Je l’ai passée comme toujours à la montagne, à Serre-Chevalier. Malgré la sécheresse, les pluies de fin juin ont reverdi la montagne. Les fleurs sont là. J’adore les randonnées dans ce pays magnifique, cet écosystème mi-alpin, mi-méditerranéen.
C’est aussi (...)


En réponse à :

> Réflexions de vacances

vendredi 12 août 2005

Monsieur Lipietz,

Je voudrais vous féliciter, simplement, pour la consistance de votre engagement politique et pour vos écrits instructifs. Je ne vous connaissais pas si bien avant de vous lire.

Ceci étant dit, je ne comprends pas pourquoi le PS et les Verts ne recomposent pas une gauche moderne, solidaire et réaliste, qui puiserait son inspiration dans un programme commun, tout orienté vers les valeurs et la promotion de l’économie sociale ?

(J’ai conscience de l’irréalité de ce que j’avance. Il me semble que des années d’une droite moderne et sans complexe seront nécessaires à la recomposition des forces de gauche. Et à une reclarification des positions de chacun sur l’échiquier politique national.)

C’est là un vrai programme, fédérateur et généreux, un vrai programme de gauche.

L’économie sociale : s’associer pour entreprendre autrement, c’est un beau slogan, non ?

Bien sûr, ma position est un peu partisane, j’ai été élève de Daniele Demoustier, que vous connaissez, j’ai étudié l’économie sociale et décidé d’en faire le moteur de mon engagement, de ce que je laisserais ici et que je n’emporterais pas avec moi.

Mais je pense qu’il existe là une véritable source de progrès. Depuis la naissance du capitalisme, l’économie sociale s’est dressée comme une réponse, spontanée, solidaire, aux dérives inégalitaires d’un mode de production matérialiste-individualiste.

Pourquoi ne pas donner une vraie visibilité et lisibilité à ce mode de production harmonieux, qui place l’humain et le projet au coeur de son activité ?

Je suis persuadé que beaucoup à gauche attendent qu’on leur dévoile un vrai plan B, un plan qui propose une alternative crédible, débarrassé des scories de la révolution et du ressentiment.

Je ne dis pas qu’il faut une économie sociale généralisée et la disparition des entreprises classiques. Je dis que l’économie sociale est le vrai programme commun de la gauche française, celui qu’elle doit défendre. En agissant ainsi, la gauche peut réenchanter sa politique et se positionner très clairement face aux évolutions du monde contemporain.

Qu’en pensez-vous ?

Merci.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.