Calendrier des blogs
<< mai 2005 >>
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
28/05: Derniers meetings, et on repart…
26/05: La campagne se tend
15/05: Les pépites du traité
7/05: Sans-papiers : Amère victoire
5/05: Dans l’antre du Non
1er/05: Bananes, Equateur, Roms, Droits de l’homme…

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Dans l’antre du Non


jeudi 5 mai 2005

Désormais, la grande affaire de la semaine, et sans doute jusqu’au 29 mai, c’est le débat sur le TCE. À Aurillac, à Paris XIXe, et deux fois mercredi, à Toulouse et à Ramonville, je défends le Oui face à une assistance très largement partagée, où les Non viennent de bonne grâce m’apporter la (...)


En réponse à :

> Dans l’antre du Non

mercredi 11 mai 2005

Bonjour M Lipietz,

Etudiant au Mirail j’étais présent dans cette conférence, je m’attendais donc à un texte de votre part sur le blog concernant cette "conférence", et concernant Genevieve surtout smiley !

J’ai malheusement trouvé que cette conférence manquait singulièrement de clarté, de votre part notamment, et pas seulement dans les réponses à Genevieve Azam (ou c’est plus compréhensible), mais dans votre présentation également. Des choses essentielles étaient il me semble à dire, expliquer que ce traité est notre seule solution aujourd’hui de modifier le libéralisme est l’argument central et le seul argument à développer, et bien que devant une assemblée hostile a cette idée voyant dans cette posture une sorte de colaborationnisme, il ne faut pas avoir peur d’afficher sa position et de montrer que ce sont les positions des organisations guevarristes comme d’ATTAC (y a t’il une distinction a faire ? les derniers choix laissent a penser que l’écart se réduit fortement...) qui sont régressistes et que ce Non sans avenir, ne nous amene pas à Nice comme vous le dites trop souvent, il y a pire que de rester à Nice : (argument que j’aimerais vous voir plus développer mais sans démagogie et de façon simpliste comme peut le faire un Bayrou) tue l’Europe politique. Ce, pour une seule et bonne raison si le traité est renégocié, il le sera avec les derniers pays entrant parmi lesquels des libéraux les plus fanatiques, donc, soit il passera par la voie parlementaire et alors on aura un traité bien plus libéral (enfin néo-libéral, là est tout le problème) sans assurance de retrouver une charte des droits fondamentaux, et si elle passe en référumdum alors elle sera de nouveau a fortiori rejetée ; et les pays comme l’Angleterre et l’Irlande ne seront plus isolés dans cette Europe et ne céderons pas aux critiques citoyennes française d’un texte trop néo-libéral...

Voila ce que j’aimerais voir developper de façon simple, sans trop perdre de temps sur vos actions personnelles au niveau Européen, sans développement outre mesure sur des sujets secondaires qui font les choux-gras du Non, sans polémique inutile comme celle de l’attitude des gauchistes qui pas pour le nucléaire, ne serait en tout pas contre (au niveau legislatif) ! Le débat est dur comme vous le dites avec certaines personne, impossible avec d’autre, la raison est la même, ces gens ne sont pas à convaincre, le dogme ne s’effondre d’un coup de Lipietz magique, par contre des gens indécis (le nombre est relativement impressionnant), à gauche, sont près à entendre vos arguments, encore faut t’il qu’il soit accessibles, courts, concis.

Malgré ces quelques (minimes) critiques sur cette intervention, loin d’être facile je vous l’accorde, je tiens quand même a vous remercier principalement vous et Gérard Onesta, vous êtes a mon sens les seuls politiciens qui apportent des arguments pour le Oui de gauche (bien loin du PS, qui de l’aveu même de Jospin, vote avec l’UMP le même Oui).
Continuez, il faut des gens courrageux comme vous pour faire avancer le Oui !


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.