Calendrier des blogs
<< juin 2014 >>
lumamejevesadi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
3/06: FN, Europe, Villejuif : politique dans la tempête

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

FN, Europe, Villejuif : politique dans la tempête


mardi 3 juin 2014
La victoire du FN en France aux européennes est une nouvelle page de la chronique d’un désastre annoncé. Bien sûr, la vieille gauche dira : « C’est la faute à l’Europe néo-libérale », oubliant que, chez les principales victimes de cette Europe-là, on a vu l’écrasante victoire, en Italie de la gauche (...)

En réponse à :

Logiciel dépassé ou duplicité savamment cultivée ?

mardi 10 juin 2014
Euh, en fait, je ne croix pas en effet qu’on puisse mettre tous les votants pour UMP dans le même panier, ceci dit, il ne sont pas tous contre la présence sur le sol français des étrangers et contre le fait d’octroyer le vote aux hors-européens dans les municipales, de cela je suis convaincu. A part de cela, la question de l’autre, son implication dans le champ de la perception des citoyens est une question psycho-sociale : d’un côté, l’image de l’autre (le fait d’accepter que l’autre existe dans l’espace extérieur à moi) doit être intégrée pendant l’éducation ou la socialisation d’un individu - un exemple concret : le rapport aux mendiants dans la rue - il y en a ceux/celles qui ne les "voient" pas (leur mental refuse d’intégrer cette perception dans leur comportement). A mon avis, on est très loin dans cette phobie de l’autre ( j’ai lu quelque part que NKM del’UMP aurait proposé que les sans abris devront être éloigné de Paris par un décret, ou souvenez-vous quand Sarkozy disait qu’il fallait dépister des délinquants dès l’enfance ! ce sont des exemples graves de la phobie de l’autre, qui de plus est inconscient chez quelques un(e)). Mais, je répète, cela n’est pas une question d’appartenance politique, c’est l’individu dans son mental qui manifeste ces symptômes de la phobie. Or, le problème, c’est que quand les politiques qui sont présentes dans les médias proclament des idées infondées et tordues, les citoyen(ne)s ne savent pas faire le tri et le FN est sans doute probablement le champion de ce genre de diffusion d’idées infondées. Pour finir, le fait d’être capable d’intégrer l’image de l’autre dans son mental (dans sa physiologie en effet) permet par la suite d’aller plus loin : se dire par exemple : oui, mais s’il y a d’autant de gens en détresse, en misère réelle à tel point qu’ils/elles sont obligés de se présenter "devant mes yeux", cela doit avoir des raisons...et comme ça on met en route la réflexion. Tous cela a l’air d’être compliqué, et c’est vrai, mais d’un autre côté, c’est en simplifiant qu’on arrive aux opinions ahurissantes ! Le minimum de pédagogie est absolument nécessaire et cela devrait être effectué par des gens qui ont les connaissances et l’expérience nécessaires ; les enseignants, mais aussi les journalistes et les politiques eux-mêmes ! Ceci comme explication du fond. Maintenant, pour revenir à ce que je voulais dire par la consultation de la presse d’autres pays ou la fréquentation des citoyens d’autres nations européennes, c’est que c’est rafraichissant ! Dire "On est français, non !" - oui, mais c’est valable pour tous ceux/celles qui vivent sur le sol français et qui contribuent réellement à l’économie en payant des impôts e.a. Il y en a assez d’études qui montrent que leur présence et bénéfique pour l’économie de la France (ils/elles payent des cotisations sociales aussi, fondent des entreprises et embauchent des gens comme tout le monde). J’ai enseigné entre autres à l’OFII (Office Français d’Intégration des Immigrés) qui organise des formations de français aux immigrés arrivés sur le sol français et les statistiques montrent que : il y en a environ 200000 qui arrivent chaque année, et environ 1/3 profitent volontiers de ces formations, donc, environ 65000 qui acceptent de passer une année en formation afin d’arriver à ce débrouiller dans le quotidien en français (90% de ces cas ont un contrat de travail). C’était Jacques Chirac qui mettait en route l’OFII (encore un UMP qui ne déteste pas les étrangers !). Certes, leur passé et leurs origines ne permettront pas que la les traditions françaises soient gardées, mais c’est pas là l’enjeu : par le fait qu’on leur offre le minimum afin qu’ils/elles puissent s’intégrer, on évite qu’ils/elles ne disparaissent pas dans la nature pour travailler en noir et de rester hors la langue etc. cf. la problématique des travailleurs détachés aussi (combien de patrons en profitent !). Ceci dit, la justice sociale est indispensable !

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Sujet :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)