Calendrier des blogs
<< décembre 2013 >>
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
16/12: Deux jours au Cirque
2/12: Congres EELV : fin des espoirs

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Congres EELV : fin des espoirs


lundi 2 décembre 2013

La tendance C. Duflot - Jean-Vincent Placé a gagné la seconde phase du Congrès de EELV, à Caen. D’un souffle, mais elle l’a gagné. Le dernier espoir d’imposer, de l’intérieur, un « changement de cap » au gouvernement issu de la victoire de 2012 s’est donc envolé.
Le fond
Ce gouvernement PS-EELV avait à (...)


En réponse à :

M. Rivasi et la proportionnelle

dimanche 8 décembre 2013

Il ne faut pas être naïf et je prétends pas que le scrutin majoritaire ne donne pas un réel pouvoir aux partis, mais le lien entre élu-électeur fait office de contre-poids, même limité. Ce contre-poids n’existe plus et n’est pas remplacé avec un scrutin proportionnel.

Par contre, là où vous avez raison, c’est que le mode proportionnel libère un petit parti de l’obligation de passer alliance, avec le risque très réel d’être phagocyté par un allié puissant qui use et abuse de son hégémonie. Mais à terme, est-ce un avantage, ce petit parti pouvant se contenter de vivoter tout en assurant des places à ses dirigeants, l’enfermant petit à petit dans une culture protestataire de parti minoritaire oublieux de sa volonté de faire bouger les choses ? Bref de transformer une aventure politique majeure en syndicat d’élus.

Je crois au contraire qu’un mode d’élection qui oblige un parti à devenir incontournable pour qu’il puisse vraiment exister, a l’immense avantage de le faire sortir d’une culture politique centrée sur lui-même, nombriliste, pour l’amener à proposer des solutions qui sont ’entendables’ par l’immense majorité des citoyens. Même si c’est dur, cette voie me paraît plus prometteuse.

Ce n’est pas celle suivie par les Verts puis EELV, qui se sont servis de leurs bons scores aux européennes pour négocier des places de députés, de sénateurs et de ministres ... résultat, on a un parti qui n’a pas su grandir, n’a pas de base électorale sérieuse, et s’accroche à des positions institutionnelles car c’est tout ce qui lui reste. Et pendant ce temps, le bousillage de la planète continue.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.