Calendrier des blogs
<< novembre 2013 >>
lumamejevesadi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
17/11: Le désaveu de la direction EELV : tournant dans la mandature ?
3/11: La honte et l’effroi

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

La honte et l’effroi


dimanche 3 novembre 2013

Quelque chose s’est brisé jusque dans les cœurs le plus endurcis, les plus cuirassés de raison politique, avec l’affaire Léonarda, l’annonce du rallongement à 50 ans de la durée de vie des centrales nucléaires, et le n-ième report de la n-ième pollutaxe.
Jusqu’ici, je pensais : « Une place dans les (...)


En réponse à :

La honte et l’effroi

lundi 4 novembre 2013

Alain, je vois que toi aussi te rend au pessimiste de raison, et que tu ne vois plus qu’une solution possible : la sortie pour motif de "casus belli".

Malheureusement je ne crois pas que ce soit possible. L’abandon de la fiscalité écologiste était aussi une "ligne rouge" à ne pas franchir... on sait ce qu’il en est devenu.

Effectivement l’absence de mouvement populaire fort pour bloquer Hollande rend les choses terribles. Si la gauche convaincue avait les capacités de mobilisations du patronat productivistes bretons, ou mieux de la "manif pour tous" nous n’en serions certainement pas là. C’est le grand piège de la démocratie representative, et de la Veme république en particulier, que de laisser croire qu’il suffit de mettre un bulletin de vote pour que cela change...

L’attitude lamentable des députés EELV et de l’aile gauche du PS s’abstenant sur les retraites alors qu’un vote contre – certes avec l’alliance de l’UMP, mais cela s’est déjà vu dans le passé – eût pu faire capoter le projet de loi et forcé le gvt à choisir : l’alliance avec la droite pour rallonger la durée du temps de travail ou le retour aux fondamentaux de la gauche qui sont la réduction et le partage du temps de travail. Mais non, l’aile gauche du PS et les ecolos sont sont pliés à l’abstention, en dépit de la motion du CF.

J’ai toujours soutenu l’ecologie politique, et si je peux être tenté par l’"ecosocialisme" du PG, leur jacobinisme, leur alliance avec le PCF, et la personalité de leur principal tribun m’a toujours fait penser que choisir EELV était meilleur. Et voilà qu’EELV, qui a je pense les meilleures idées, s’englue dans une participation gouvernementale d’où elle ne peut se sortir... Je ne vote pas au municipale de 2014 (puisque je suis un émigré, et que je suis attaché au principe que pour les élections locale, on vote où l’on vit. D’ailleurs je serais aussi pour le même principe à toutes les élections, mais cela reviendrais, de facto, à me refuser de voter). Mais pour les Européennes quid ? Voter EELV et cautionner ainsi sa participation gouvernementale ? Voter FDG et renoncer à l’idéal d’une Europe Supra Nationale ?

Reste pour moi la solution la moins pire : qu’EELV sorte. Je ne crois plus aux ultimatums et aux lignes rouges, je l’ai dit. En revanche, qui sait, l’aile "gauche" (ta motion, celle d’Eva Joly, Utopia) peut peut-être renverser la majorité actuelle, et acter qu’au bout d’un ans et demi, le compte de l’Accord PS-EELV non seulement n’y est pas, mais même va à contre courant. Et donc demander à ses ministres de quitter le gouvernement. Reste à voir comment ils réagiront. Risque de scission ? Je ne sais pas... peut-être...

Mais si EELV sort, que ce passera-t-il ? Rien en terme de politique gouvernementale, ou alors pire. Un entrefilet du Canard de la semaine passée laisse entendre que Hollande voudrait virer les ministres écolo du gouvernement après les municipales. Ce qui laisse penser que leurs avis, il n’en a rien à faire. En revanche des perspectives pour 2017, pour virer Hollande (car après ces propos sur Leonarda, je ne pourrais voter pour lui, ni au premier, ni au second, puisqu’il n’a même plus cette humanisme). Et là il va falloir se battre. S’allier avec des gens avec qui on n’est pas d’accord sur tout (et d’ailleurs n’est-ce pas déjà le cas). S’allier avec un FDG qui localement peut s’avérer calamiteux (Villejuif...), mais avec qui l’on peut partager des combats communs (NDDL, a l’exception du PCF, Rennes...)

Tu dis que l’on est passé de Laval a Daladier sans Leon Blum. On peut également penser que l’on est passé d’un Pompidou a VGE : même politique economique ou presque, politique migratoire qui se durcit (mais là c’est le choix pétrolier, Pompidou aurait fait de même), mais libéralisation sociétale. Or après VGE on a eu Mitterand... avec tous les reproches que les écolos peuvent lui formuler... mais tout de même.

Triste situation, désepoir et très gros risque d’arriver de Marine Le Pen au pouvoir....


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.