Calendrier des blogs
<< novembre 2011 >>
lumamejevesadi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
29/11: France, Grèce : de la difficulté des alliances.
21/11: Europe Écologie dans la tourmente des négociations.
8/11: Victoire à Bogotá. Gug.
7/11: Il y a trois ans mourrait Francine Comte Ségeste
4/11: Le débat sur la dette

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

France, Grèce : de la difficulté des alliances.


mardi 29 novembre 2011

Rude semaine pour Eva Joly ! Après le trouble dans lequel l’avait plongée l’intervention d’AREVA sur le Parti socialiste, au moment de la ratification de l’alliance EELV-PS, Eva Joly faisait sa rentrée au début de la semaine dernière, par un article du Monde, puis une excellente émission sur France 2. (...)


En réponse à :

France, Grèce : de la difficulté des alliances.

mardi 13 décembre 2011

Je suis gentil, je vais essayer de vous expliquer (ce qui n’est que mon avis). La politique, c’est pas des mathématiques. Il ne suffit pas d’additionner des carottes, des choux et des navets. Quand un candidat socialiste se tourne vers le soi-disant centre (qui tombe toujours du côté où il penche : à droite), d’abord c’est pas sûr que le succès soit au rendez-vous. D’un autre côté, ça n’amuse pas tellement les partenaires naturels. Il n’est qu’aller faire un tour sur le blog de Mélenchon pour lire un tas de commentaires du genre "tintin pour que je vote Hollande au 2ème tour". Il en est même qui sont persuadés que Mélenchon n’appellera pas à voter Hollande au 2ème tour. Ce qui est complètement crétin, car ce qu’on appelle la discipline républicaine a toujours cours, heureusement (et puis le PCF ne va pas risquer son groupe parlementaire en jouant au con).
Donc, ce qu’on espère gagner d’un côté, on a toutes les chances de le perdre de l’autre.
Personne ne peut croire sérieusement à un grand rassemblement qui irait du MODEM aux communistes.
Je suis persuadé, pour ma part, que la période est extrêmement favorable, alors que le petit est démonétisé, pour tenir un discours de gauche ferme et gagner sur le thème des solidarités nécessaires en période de crise. Sarkozy avait gagné la bataille des idées avant de gagner dans les urnes, aujourd’hui même à droite on regrette certains cadeaux fiscaux et on ose même parler de taxer les transactions financières. C’est bien la preuve que ce sont les idées de l’autre bord qui sont dans l’air du temps. Il faudrait être idiot, quand on est socialiste, pour ne pas surfer dessus. Mais avec l’ex-compagnon de la télévangéliste du Poitou on n’est à l’abri de rien...


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.