Calendrier des blogs
<< juin 2011 >>
lumamejevesadi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
27/06: Début des négociations avec le PS : l’économico-social.
25/06: La bataille des jardins familiaux de Villejuif
21/06: Défiances europe-écologistes : Val-de-Marne, vote Internet…
14/06: Le verdissement du barrage Itaipu et le « conflit FFFF »
6/06: EELV : L’unité forcée

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

EELV : L’unité forcée


lundi 6 juin 2011

Samedi, second tour du Congrès de Europe Ecologie - Les Verts à La Rochelle. Théoriquement, il n’y a plus aucun suspens : la motion « Maintenant » regroupant la quasi-totalité des cadres du mouvement a obtenu la semaine dernière 50% + 17 voix.
Cela dit : les délégués élus en région gardent leur (...)


En réponse à :

Technique et tricherie

jeudi 16 juin 2011

Alors je réponds point par point :

- la confiance n’y est pas envers JVP, Cécile, Alexis et Stéphane (Gatignon ?) et ce n’est pas lié au choix technique. Je suis en profond désaccord : le choix technique fait renforce les soupçons d’éventuelle tricherie. Peut-être pas chez toi mais chez un certain nombre de militants.
- le choix de la boîte effectivement est un choix imbécile.
- les votants internes ne tiennent pas à l’anonymat de leurs votes, au contraire ils les proclament. Je ne vois pas en quoi la votation interne ou externe change la donne. En externe (au présidentielle par ex.) il y a toujours des personnalités qui proclament qui ils vont soutenir, ou même des simples personnes, comme moi, qui assume sur mon site pour qui je vais voter (enfin, je le dis pas explicitement, mais il ne faut pas être grand savant pour le savoir.). En revanche en interne je ne dis pas pour qui je vais voter (sauf à 2 ou trois camarades des Jeunes Écolos) et je ne tiens pas à ce que cela se sache. Ta généralisation est à mon avis erronnée.
- la comparaison avec le fordisme était simple : tu disais que la technique n’est rien, tu "neutralisais" la technique. Je pense que un des points forts de la pensée écologiste (à commencer par Ellul) est justement de dire que la technique a d’énorme implication et que le problème de la société technicienne est justement d’avoir fait "comme si la technique était neutre").
- sur les questions du bilan écologique du vote internet : s’il est moins pire qu’un vote éléctronique en bureau de vote (qui demande des composants spécifiques, alors que le vote internet "mutualise des ressources") il n’est pas nécessairement aussi neutre que d’aucuns le disent. Une requête http nécéssite des ressources (encore plus si https, comme pour un vote). En outre, puisque les 2 versions du votes sont proposées, les bulletins sont forcément déjà imprimés (enfin, je verrais cela quand je recevrais par la poste), donc le gain potentiel est faible, si ce n’est des économies de voyage à la poste, qui sont "des transports en communs de lettres"). Sans oublier que si on voulait vraiment alléger le bilan environnemental d’EELV on dispose d’autres leviers d’actions que pourtant on ne manœuvre pas (par exemple est-ce normal que les affiches contre la réforme des retraites arrivent après la fin du mouvement ?).
- la suppression du travail de comptage qui permet des tricheries de types ATTAC : oui, sauf si au moment du dépouillement un mandataire de chaque candidat est présent. En outre le vote électronique permet aussi des tricheries : qui me garantie que lorsque je clique sur le candidat A, c’est bien une voix A qui est ajoutée dans la mémoire de l’ordinateur ? La seule chose qui pourrait me le garantir, c’est d’avoir accès au code sources et au binaire du logiciel présent sur le serveur de vote. En outre cela implique que je sache lire et interpréter un code source, ce qui n’est pas à la portée de tous le monde. La différence avec un vote papier et qu’un militant lambda, qui n’a pas nécessairement une position déterminé en faveur de tel ou tel camp, peut facilement être présent aux opérations de dépouillement et les surveiller.
- tu pose la question du tier de confiance. C’est effectivement une question qui se pose aussi pour le vote papier par correspondance : que deviennent les bulletins de votes entre le moment où les élècteurs les postent et le moment du dépouillement ? Ne peut-on imaginer qu’ils puissent arriver chez un tier de confiance servant de poste restante et qu’on ne puisse les récuperer qu’à la fin du vote, avec la présence d’au moins 2 personnes de deux camps différents (comme par exemple sur les votes papiers classiques, les cadenas des urnes ont deux clefs différentes qui sont confiées à deux personnes différentes, de préférences dans la majorité et dans l’opposition.)
- il "suffit de le faire faire par des personnes dont la discrétion est assermentée". Tu oublie que régulièrement des entreprises se font pirater leurs bases de données par internet. Certes ont peut se demander qui a interêt à pirater la base de donnée des votes aux primaires EELV. Mais le fait même que cette base de donnée puisse potentiellement exister pose la question de l’anonymat.

Sur la question de savoir s’il n’y a pas de bourrage des inscrits, je suis d’accord avec toi que une grosse partie des inquiétudes portent là dessus. Mais ce n’est pas la seule.

ps : sur le cas Stéphane Lhomme, il est clair qu’il y a une haine tenace envers la possibilité de victoire de Nicolas Hulot, pour autant, est-ce la seule raison qui le pousse à signer cette pétition ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.