Calendrier des blogs
<< mars 2005 >>
lumamejevesadi
2425262728291
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
26/03: Vacances à l’ombre du Non
10/03: Débattre par temps de grève
8/03: Le hiatus entre les eurodéputés et le débat français.
5/03: Neige sur Guéret
2/03: Une semaine de débats sur le Traité constitutionnel européen (TCE)

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Une semaine de débats sur le Traité constitutionnel européen (TCE)


mercredi 2 mars 2005

Mercredi 2, débat à Mornant, petite ville au sud de Lyon, face à Christian Piquet, de la LCR. Le lendemain matin, Pascale Bonniel-Chalier, conseillère Verte lyonnaise à la culture, m’invite à son cours à Sciences Po Lyon, devant des étudiants européens, principalement étrangers. Je retourne sur Paris et (...)


En réponse à :

> Une semaine de débats sur le Traité constitutionnel européen (TCE)

lundi 21 mars 2005

Le débat finalement tourne bien comme vous l’écrivez autour des prévisions tactiques : quelle situation créerait la meilleure dynamique, la situation la plus propice à un nouveau traité plus social, plus écologique, plus mieux ?
Jetez le bébé avec l’eau du bain ? Hasardeux : comment existera le non européen (n’existant qu’en france d’ailleurs) au milieu des souverainistes de tout poil ? Pas facile.
Mais meme avant ca, comment les tenants du non de gauche, qui se rejouissent tout haut des derniers sondages, peuvent sans sourciller soutenir que les electeurs qui gonflent leur rang s’expriment sur le traité, rien que sur le traité et non sur la politique de Raffarin, sur Chirac, ce que les journalistes jamais avars en métaphores bien senties appellent la grogne sociale ?

Et la est le risque : c’est un exercice politique de premier plan qui attend les pélérins avocats du oui. Pas facile d’expliquer qu’on vote comme lui mais pas avec Chirac. Pas facile de tenir son role dans l’opposition mais d’appeler notre président à s’investir totalement quand le non est devant au risque de confisquer ce referendum dans la plus pure tradition gaulienne... Difficile exercice de communication en effet.

Et pas sûr que les poncifs habituels : "si vous votez non c’est la catastrophe, la fin de l’europe. Si vous votez non vous etes contre l’europe." soit tres utiles... Aux amalgammes ridicules du PCF et de la "Constitution Giscard" (pendant à gauche du "non à la constitution et à la turquie" des souveraino-catho-franchouillards) je ne pense pas qu’il soit bon de se battre avec les memes armes.

Bref, pour une fois parlons d’Europe, ca nous changera. Et je dirai pour conclure que tirer à gros boulets (toutes mes salutations à José Bové ;-) ca fait beaucoup de bruits et ca impressionne... le probleme c’est que les boulets sont souvent si gros qu’ils passent au dessus des tetes de tout le monde... travaillons au scalpel, decortiquons le texte et reposons la question : etes vous prets, au nom d’une position de principe du reste respectable (ne plus cautionner certaines dérivent de l’UE), à vous asseoir sur un certain nombre d’avancées et à repousser toute nouvelle tentative aux calendes grecques ? Arretons une fois pour toute l’usine à slogans de campagne chocs et mettons les partisans du "tout ou rien" devant le fait qu’ils risquent de se muer tres vite en partisans du "rien du tout".


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.