Calendrier des blogs
<< octobre 2010 >>
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
26/10: Retraites : le débat stratégique est ouvert
5/10: Retraites et immigrés : deux batailles décisives

Poster un message

En réponse à :

Retraites : le débat stratégique est ouvert


mardi 26 octobre 2010

C’est un peu la pause dans la bataille des retraites. On attend la manif de jeudi en comptant les station-services ouvertes. Occasion de réfléchir sur les problèmes stratégiques de la lutte. Deux axes : comment gagner ? que faire après le rejet du projet ?
Comment gagner : c’est une question de plus (...)


En réponse à :

Le FdG veut-il vraiment se battre pour la Taxe de Tobin ?

mardi 11 janvier 2011

1. Vous persistez dans le caviardage ! Le meme article 77 appelle au renforcement de la retraite "par solidarité intergénérationnelle", c’est à dire par répartition, c’st à dire du 1er pilier. C’est ça le contenu "nouveau" du §. Le début (que vous citez) est rituellemnt récité au début de chaque vote sur le sujet depuis des années, faudrait vous réveiller ! Si vous n’êtes pas pour ce renforcement, alors en effet nous n’avons pas fait la même campagne en France ;-)

2. La Préfon c’est un cas de 3e pilier, à mon avis. Le vrai deuxième pilier de la fonction publique c’est le premier, qui est en soi une branche spécifique : la retraite des fonctionnaire est une retraite de branche... mais qui dans ce cas particulier est publique ! C’est pourquoi, contrairement au régime général, la retraite des fonctionnaires va au delà du plafond de sécurité sociale (elle intègre l’Arco et l’Agirc, si vous voulez). Et l’Ircantec, contrairement à ma rédaction initiale, concerne les cotisation pour les revenus hors de la sous branche du fonctionnaire (et ceux des non-titulaires).

Je fus par exemple cadre A de la FP, et ma retraite principale en tant qu’IPC ou CNRS fut cotisée au et est versée par le trésor public, mais mes cours en fac étaient cotisés à l’Ircantec.

Quant à la Préfon, qui est une création des syndicats, elle correspond à leur demande d’intégrer les primes au salaire cotisant pour la retraite. Comme tous les gouvernements ont refusé, elle garde un statut facultatif, donc en capitalisation, bien qu’elle ait eu longtemps le privilège d’être déductible de la déclaration de revenu. Elle n’était pas là (initialement) pour renforcer la retraite existante. Personnellement, j’ai toujours cotisé à la Préfon pour la valeur de mes primes. Mais c’était une connerie du point de vue financier : il aurait été plus retable de placer cet argent.

3. La procédure est la suivante. Suite à une demande du Parlement, la Commission doit faire une proposition dans des délais précisés par l’Accord Interinstitutionnel "Mieux légiférer" (6 mois si j’ai bonne mémoire). C’est pourquoi les Verts et les socialistes n’oint pas polémiqué avec la FdG sur son lâchage dans le vote de la taxe de Tobin : nous espérons bien que le FdG sera à nos cotés pour obliger la Commission à respecter cet accord dans les délais.

Mais votre commentaire signifie clairement que vous êtes contre engager une bataille parlementaire pour la Taxe de Tobin. Ce que nous avions compris.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.