Calendrier des blogs
<< mai 2009 >>
lumamejevesadi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
30/05: Débat avec le Front de gauche
23/05: Écologie, « troisième parti » ?
17/05: Européennes : la bataille du fond
10/05: Hadopi, phoques, routiers : les derniers feux du Parlement européen
2/05: Culture européenne, culture des quartiers

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Européennes : la bataille du fond


dimanche 17 mai 2009

Désormais retraité, je sillonne la France pour Europe Ecologie. Lundi : Montpellier, mercredi : Saint-Etienne, Vendredi : Bayonne, Samedi : Strasbourg, Dimanche : Ivry…
Partout, je suis frappé par l’affluence à ces débats et l’enthousiasme des militants qui les organisent. L’impression qu’on est « les (...)


En réponse à :

Dernières précisions complémentaires

samedi 30 mai 2009

J’ai eu l’occasion de dialoguer très récemment avec Alain Desjardin (ex PSU, GOP, Verts...) que tu as bien connu.

Mais ans vouloir abuser de ton temps, j’ai besoin de quelques précisions.

Crois-tu possible qu’il y ait croissance (même "verte") sans productivisme ?

La croissance n’implique-t-elle pas forcément une augmentation de la prédation sur les matières premières non renouvelables, sur la nature, les équilibres écologiques ? La croissance immatérielle n’est-elle pas une pure fiction comme l’aurait montré un rapport du MIT récemment par rapport à l’informatique (je ne l’ai pas lu, mais cité dans une conférence par Paul Ariès) ?

La croissance n’entraîne-t-elle pas forcément une augmentation du champ de la marchandise (au détriment de son opposé, la gratuité, la solidarité, les liens sociaux conviviaux) ?

Au coeur du processus d’accumulation capitaliste il y a la nécessité pour le "capitaliste" de vendre toujours plus (en suscitant des désirs solvables et en écartant des besoins sociaux non solvables même quand ils sont essentiels).

Cette nécessité l’amène dans le même mouvement à faire du jetable, du périssable, ce qui augmente d’autant la prédation sur les ressources naturelles tout en impliquant un univers marchand omniprésent avec façonnement des consciences (envahissement de l’espace public par la publicité).

Comment nier que la marchandisation, ses valeurs, la pub... ont décuplé depuis les années 70 ?

Bref, en système capitaliste, pour faire de l’emploi il faut produire et vendre (sachant que même cette croissance n’entraîne plus l’emploi de manière automatique depuis 30 ans).

Crois-tu réellement possible de découpler capitalisme (propriété privée + marché) et productivisme ?

L’utilisation des vocabulaire "green deal" "relance verte" ne sont-elles pas des ralliements au vocabulaire marchand, l’importation dans le champ du politique (de l’écologie politique de surcoît) de concepts économiques ?

Question subsidiaire : où en est la volonté (et la possibilité non stratosphérique et dans les 6/7 ans du GIEC) de réduire drastiquement le temps de travail, de réduire le travail hétéronome et favoriser le "travail" autonome ?

Enfin, un "plan" ça se propose, mais au départ ça s’impose. Le "plan" fordiste était né de la reconstruction d’après-guerre, de la peur du Rouge, d’une certaine volonté progressiste des "élites", et de la compréhension d’intérêts bien compris.

En l’absence de "pression Rouge", de catastrophe palpable (conséquences de la crise climatique) pour les pays riches et profiteurs, quelle est la base sociale qui pourra imposer le plan à ceux qui vivent de la destruction écologique et sociale ?

Je me satisferais de réponse succinctes, si tu en as le temps bien sûr.

Me renvoyer à tes ouvrages est nécessaires mais non suffisant dans la mesure où les choses ne sont pas abordées sous cet angle (j’ai lu "les crises du marxisme", c’est très riche et dense, mais cela laisse quand même tout un pan du problème en suspend : l’échec total du capitalisme et du marché, son "emballement" depuis trente ans à détruire la terre et les hommes - et la liberté.

Merci.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.