Calendrier des blogs
<< janvier 2007 >>
lumamejevesadi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
31/01: Revers à Bordeaux.
29/01: Sommet des Oui. Demain , l’appel SNCF
24/01: Politiques à Nairobi
23/01: Accords de partenariat économique
22/01: Wangari
21/01: Le FCM de Nairobi
18/01: Deux batailles du rail. Nouveautés au PE.
13/01: Sale semaine. Agro-énergie. Présidentielle.
8/01: Gisèle Donnard. Lectures écolo.
6/01: Mélange de nouvel an

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Revers à Bordeaux.


mercredi 31 janvier 2007

L’audience du jugement en appel de la SNCF, n’a pas, hier, tourné à notre avantage.
Notre avocat Rémi Rouquette a remarquablement argumenté, reprenant les moyens de fond et de droit de ses deux mémoires (voir le blog de lundi). Les deux avocats de la SNCF se sont excusés de ce qui semblait, dans leur (...)


En réponse à :

Revers à Bordeaux.

vendredi 16 février 2007

Mon Grand père Pierre ANGOT fut,sous l’occupation, Président Directeur Général de la Régie Autonome des Pétroles et de la Société Nationale des Pétroles d’Aquitaine (qui deviendront plus tard ELF) . Le pétrole représentait naturellement un enjeu majeur pour l’Allemagne en guerre, qui voulait préempter les ressources françaises, notamment en Aquitaine où l’on avait trouvé des hydrocarbures. A ce titre, Pierre Angot fut amené à contrecarrer par sa ruse et son courage les tentatives de la Kontinentale Oel, qui voulait une collaboration "légale" qu’il repoussa sans cesse, et à retarder la prospection là où elle s’avérait prometteuse. Finalement, c’est en couvrant par son silence l’occupation par des FFI d’une usine de la R.A.P, où ils étaient venu prendre du carburant, qu’il fut piégé, arrêté, et déporté par ce tristement fameux dernier train du 15 août 1944.Il mourut à Buchenwald le 6 février 1945. Il fut cité à l’ordre de la Nation et décoré de la Légion d’Honneur à titre posthume, le 11 octobre 1946, laissant une veuve et 5 enfants, dont mon père.

Je crois que depuis que j’ai parlé à Papa de votre procès, il le suit par médias interposés, non pas parce qu’il espère une quelconque jurisprudence de dédommagement : il rejette de toute son âme toute idée de réparation de l’irréparable ; mais plus encore que nous,il cherche à comprendre, et peut-être sera-ce l’occasion pour nous de parler en famille,pour évoquer des souvenirs très chers mais si douloureux qu’ils sont restés tabous et qui pèsent tant, 60 ans plus tard.

Si je vous ai présenté mon Grand-père, ce n’est pas uniquement parce que j’en suis fier, c’est parce qu’il a montré que l’on pouvait être investi de hautes responsabilités dans une entreprise en pays occupé et résister de façon non-violente à l’ennemi ; Quel contraste accablant avec les dirigeants, cadres et employés de la SNCF (ou d’autres entreprises), qui ont contribué par leur "professionalisme" à l’entreprise criminelle nazie.
Je ne suis pas juriste mais il me semble en vous lisant que la responsabilité de la SNCF comme personne morale (atroce jeu de mots) est évidente ; mais les entreprises ne sont-elles pas avant tout ce que les hommes (et en premier lieu leurs chefs) en font, avec leur éthique OU leur vénalité, et leur LIBRE ARBITRE ? Ou peut-on croire que, créatures monstrueuses devenues toutes puissantes, elles échappent au contrôle des hommes qui les ont créées et fait fonctionner ? "Les ordres venaient d’en haut", "On ne savait pas"...ça me donne le vertige. La responsabilité d’une personne morale n’a de sens que si celle des personnes physiques qui y oeuvrent en découle.
Ces mêmes questions se posent à nous, aujourd’hui, quand nous faisons preuve, nous aussi, de professionalisme dans des entreprises peut-être pas criminelles, mais doûteuses pour le moins : par exemple, la production d’armes,ou l’exploitation corruptrice et prédatrice de l’Afrique, avec l’enrichissement d’une frange de l’humanité au détriment d’ immenses populations réduites à la misère et la violence...sans compter la destruction accélérée de notre écosystème... que vous défendez ardemment par ailleurs ! et voilà, la boucle est bouclée...ou je m’égare ? non, ce ne sont pas des mots, c’est la réalité !
En tout cas, au-delà de l’aspect juridique et de l’intérêt historique, votre procès est nécessaire et utile,pour la mémoire de nos chers morts et dans l’espoir qu’il contribue à remettre de l’éthique et de l’humain dans nos systèmes...Bon courage et de tout coeur encore, merci !


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.