Calendrier des blogs
<< novembre 2006 >>
lumamejevesadi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
30/11: Choquet, Bové, Hulot, élargissement, BEI…
26/11: Les mines du Pérou, en guerre contre le peuple
22/11: Le Pérou en miettes
17/11: Bolkestein, suite et fin.
16/11: Visiteurs de marque. Affaire Onesta. Zone euro.
11/11: Viva Amara
10/11: Triangle énergétique. Difficile naissance d’Eurolat
5/11: Vacances frileuses

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Bolkestein, suite et fin.


vendredi 17 novembre 2006

Mercredi à Strasbourg se confirme ce qu’on pressentait : la Directive « Services » (ex-Bolkestein) est définitivement adoptée par capitulation du Parlement abandonnant ses prérogatives législatives au Conseil. Je raconte les ultimes événements dans l’article que j’actualise depuis près de deux ans, Où en (...)


En réponse à :

Progrès et obligation d’unanimité gouvernements nationaux

mercredi 29 novembre 2006

Sans m’opposer au principe général de l’hamonisation des législations (qui ne me semble pas être une question en tant que telle), je remarque qu’à l’heure où nombre d’états européen autorisent leurs régions à "légiférer" dans de nombreux domaines économiques et sociaux, le raisonnement par harmonisation systématique entre états qui semble être la seule "construction européenne" envisageable a un petit côté dogmatique.

En tout cas, son efficacité pour la destruction systématique des institutions des états-membres est remarquable. L’exemple de l’AMI, ou, d’une manière plus générale, l’aptitude du commissaire européen au Commerce à négocier à l’OMC sans même devoir informer les gouvernements ou les parlements m’a toujours semblé des plus frappants.

Par exemple, qu’est-ce que l’Europe aurait à perdre à permettre la concurrence des assurances-maladies dans toute-l-Europe-sauf-la-France si bon lui chante et si elle estime que c’est la voie du progrès ? Vous me répondrez que dans ce cas, cela interdirait à l’industrie française relative de s’étendre à l’étranger concurrence faussée, etc. : je vous répondrais volontiers : certes, et alors ?

Les services publics qui vont sont chers doivent-ils nécessairement être simultanément désirés par les 27 pour ête bons ? Si non, laissons donc faire ceux qui voudront le faire. Ceux qui en bénéficieront seront toujours plus heureux que si on leur avait interdit de le faire.

Vous ne pouvez ignorer que l’Europe à la française, celle de Delors et Mitterand, c’est celle qui alla jusqu’à invoquer le spectre communiste pour s’opposer à l’Europe de Spinelli au profit de l’Europe deloriste, avec ses piliers, ses jambes et sa jambe manquante. L’Europe de Spinelli est pourtant celle à laquelle aspireraient bien, au fond, nombre d’européens. L’Europe deloriste aura toujours cet énome défaut de permettre aux états de considérer individuellement leurs intérêts respectifs tout en regardant avec ce mépris partagé de leurs populations à l’exception, bien entendu, de leurs laquais.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.