Calendrier des blogs
<< février 2006 >>
lumamejevesadi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
25/02: Colombie : labos de paix dans territoires en guerre
23/02: Bogota se lève pour Ingrid !
21/02: La Colombie normalisée ?
19/02: Dialogue à La Havane
17/02: La Bolkestein en eau de boudin…
14/02: Kolossale manif à Strasbourg
10/02: Tiers secteur. Caricatures anti-Mahomet.
2/02: Bolkestein : ça se précise

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

La Bolkestein en eau de boudin…


vendredi 17 février 2006

À l’heure où vous lirez ce blog, vous connaissez déjà le résultat.
La journée de mercredi est entièrement tendue par l’attente du vote sur la Bolkestein. Même ma rencontre avec Allan Wagner, secrétaire général de la Communauté andine, ou la réunion des présidents de délégations Amérique latine avec les (...)


En réponse à :

POUR LE FUN...

mercredi 22 février 2006

LE PCF AU SECOURS DE LA CONSTITUTION EUROPEENNE

Le PCF découvre tardivement les mérites du traité constitutionnel européen qu’il a farouchement combattu avec le succès que l’on sait lors du référendum du 29 mai 2005. Francis Wurtz, communiste pur jus, qui préside le groupe GUE au Parlement de Strasbourg, a, en effet, déposé deux amendements visant à protéger les services publics de la concurrence lors du vote, jeudi, de la directive sur les services. Jusque là, rien que de très normal. Plus surprenant, en revanche, est la justification de ces amendements :

« l’article III-6 du traité constitutionnel stipule que« ... l’Union est ss Etats membres veillent à ce que ces services (d’intérêt économique généraux) fonctionnent sur la base de principes et dans des conditions, notamment économiques et financières, qui leur permettent d’accomplir leurs missions. La loi européenne définit ces principes et ces conditions sans préjudice de la compétence qu’ont les Etats membres, dans le respect de la Constitution, de fournir, de faire exécuter et de financer ces services ». Ne pas exclure les SIEG des dispositions de la directive constituerait un tel préjudice »...

Francis Wurtz et ses amis semblent ignorer que le projet de Constitution européenne a été rejeté par les Français et est bel et bien enterré. Mieux, durant la campagne le PCF -ainsi que tous les "nonistes"- a expliqué en long et en large que ce projet ne protégeait en rien les services publics de l’horrible concurrence. Invoquer ses dispositions aujourd’hui -et surtout sa partie III qui aurait « gravé dans le marbre les politiques libérales »- pour réduire le champ de la directive « services » est donc un comble. Si on suit bien Wurtz et ses amis, ce texte n’était donc pas si inutile que cela ? Dialectique, cynisme, bêtise, regret ? On préfèrera ici ne pas trancher. Daniel Cohn-Bendit, le président du groupe Vert au Parlement européen, a, lui, ironiquement salué cette « révolution des esprits ».

-  source  : http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2006/02/le_pcf_au_secou.html

- Sur l’auteur :
http://bruxelles.blogs.liberation.fr/about.html


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.