Calendrier des blogs
<< janvier 2006 >>
lumamejevesadi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
30/01: Caracas : le FSM écartelé
23/01: Lip en Béarn ? CAN, Rhodia.
19/01: Directive portuaire, Bonne conduite et Constitution
15/01: Gilbert, Alexandre, Cnir
12/01: Bananes, Bolkestein… et revoilà la Constitution !

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Gilbert, Alexandre, Cnir


dimanche 15 janvier 2006

Vendredi dernier, fête anniversaire de Politis. Depuis que je me suis réconcilié avec eux, je ne veux pas rater ça ! La fête a lieu dans le cirque tzigane d’Alexandre Romanès.
Avant le spectacle, les « invités d’honneur » bavardent, tandis qu’une foule imprévue, avec enfants, s’installe sur les gradins. (...)


En réponse à :

> Gilbert, Alexandre, Cnir

jeudi 19 janvier 2006

smiley Alain

Tu écris sur ton blog

Si le parti socialiste nous offrait vraiment un cinquième des sièges éligibles de députés de gauche (soit de 60 à 80 élus), et la tête de liste pour plusieurs villes importantes en 2008, et
tombait d‚accord avec nous sur un programme de transformation sociale au
secours de la société française, je ne serais pas contre un accord impliquant
un candidat unique, car il est plus important de pouvoir contrôler les politiques
publiques et les mettre en oeuvre pendant 5 ans que de servir d‚une élection
comme "haut parleur" pendant quelques mois. Mais on en est très loin. La
faute de Lionel Jospin, imposant contre les autres partis de la majorité plurielle
l‚inversion du calendrier, qui fait de l‚élection présidentielle la seule élection
nationale permettant aux partis politique de présenter leur "offre" devant le
électeurs, a, pour un certain temps, barré la route à une telle solution.

Pensant ça ne crois-tu pas que c’est tout de même un bon plan de défendre cette idée qui permettrait en créant une
association politique qui pourrait s’appeler "primaire.org", structure
habilitée à recevoir des dons déductibles des impôts et chargée

1 de recevoir les financements des citoyens adhérant à la démarche pour financer
cette campagne pour une primaire (et en particulier le 2)

2 de collecter les signatures des élus favorables à la primaire

Une telle démarche nous permettrait

1 de tirer le bénéfice politique d’une démarche que nous initierons auprès
des nombreux électeurs de gauche et/ou écologistes qui sont actuellement
pris dans un dilemne
- Ils veulent garder la possibilité de choisir au premier tour parce qu’ils
ne veulent absolument pas voter pour le PS
- ils ne veulent pas pour autant prendre le risque d’éliminer du second tour
tout candidat susceptible de porter les couleurs de l’ALLIAGE (ALLIAnce de
la Gauche et des Ecologistes)

Il vaut mieux être celui qui propose (la proposition est mise à son crédit)
que celui qui refuse (le refus est mis à son débit). En reprenant l’idée
exigeante de primaire + assises + répartition proportionnelle des
circonscriptions, nous obligeons le PS à répondre : son refus serait pour
nous la meilleure arme contre le vote utile.

2 de tirer le bénéfice politique d’une démarche que nous initierons auprès
des grands électeurs que nous pourrions re-solliciter pour notre candidat si
la démarche "primaire" finissait par un échec.

3 de tirer le bénéfice politique de la primo-définition du processus dont on
sait bien qu’elle induit souvent le débat qui s’instaure ensuite.

Dans cette définition il pourrait y avoir
- Pour rassurer l’ensemble des partis contre un effet hégémonique du PS sur
un tel processus, le PS doit avoir au moins 2 candidats pour qu’il y ait 2
tours et que l’ensemble des participants au processus puissent réellement
désigner le candidat de la démarche : cela éviterait l’effet les jeux sont
fait d’avance avec une victoire dès le premier tour comme en Italie.

- Pour rassurer l’ensemble des partis contre un effet hégémonique du PS sur
un tel processus , nous pourrions proposer la définition entre les partis
d’un "minimum politique" en terme de circonscriptions basé sur une moyenne
des 2 derniers scrutins (présidentielles et européennes) et en terme
programmatique par une prénégociation peaufinée entre les deux tours entre
les partis et les 2 candidats en lice

4 d’assurer la visibilité médiatique du candidat tout en évitant de mettre
la pression sur lui : je considérerais personnellement que jusqu’en novembre
(et la désignation du candidat socialiste) mon mandat serait de défendre la
primaire en faisant porter la pression sur nos partenaires potentiels.

5 de financer la partie 2006 de notre campagne axée sur cette idée de
primaire (de mai à novembre) en reportant à décembre ce qui serait notre
campagne spécifique.

En m’excusant d’avoir été une nouvelle fois trop long ;o)

Ce n’est qu’un début continuons le débat ;o))

Alain

Alain Uguen
Prendre le leadership à gauche
http://www.lesverts.net/uguen.pdf


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.